Qu’est-ce qu’un logiciel avocat apporte à votre cabinet ?

Que vous soyez avocat conseil ou contentieux, la digitalisation de la profession d’avocat pousse à intégrer une ou plusieurs solutions numériques dans votre votre cabinet. Mais en fait, quelle définition peut-on donner d’un logiciel avocat ? Et quelles différences existe-t-il entre ces logiciels ?

Une définition du logiciel avocat

Le logiciel est défini par le dictionnaire Larousse comme l’ »ensemble des programmes, procédés et règles, et éventuellement de la documentation, relatifs au fonctionnement d’un ensemble de traitement de données. »

En pratique, les logiciels sont utilisés pour rendre des services très différents. Ils peuvent aussi bien permettre d’automatiser une tâche récurrente que réaliser une série d’opérations prévisibles pour diminuer le temps entre la demande et la résultat.

On peut alors esquisser une réponse à la question qu’est-ce qu’un logiciel avocat. On le définirait comme un outil informatique qui tend à faciliter la réalisation de la prestation ou de l’opération demandée par le client. On citera pour exemple les logiciels de gestion, les logiciels de recherche de contenus juridique, les logiciels d’analyses statistiques (dits « prédictifs »).

Quels types de logiciels existe-t-il aujourd’hui ?

Aujourd’hui, toutes les familles de logiciels métier peuvent être utiles aux avocats. Certains ont pour but d’accompagner la comptabilité tandis que d’autres tendent à faciliter l’organisation du travail et la relation client. Il est donc important de se demander qu’est-ce qu’un logiciel avocat apporte à votre cabinet ?

Les logiciels de suivi économique

Pour le volet économique, les cabinets d’avocats restreignent souvent la notion à celle de facturation. Un logiciel de facturation permet l’édition de conventions d’honoraires et l’édition des factures. Ils fournissent souvent des modèles de facturation si vous n’avez pas de modèles personnalisés et permettent l’édition sur papier à en-tête,

Pourtant d’autres logiciels peuvent intéresser cette réflexion économique. Un logiciel comptable a déjà une mission plus large puisqu’il cherche à donner une vue de l’ensemble de la comptabilité d’un cabinet. Ils peuvent permettre d’établir des budgets prévisionnels relatifs à un projet ou à l’ensemble du cabinet. Des tableaux de bord et des indicateurs permettent de suivre la vie financière du cabinet.

Les logiciels d’exploitation

Qu’est-ce qu’un logiciel avocat peut avoir en commun avec les logiciels des autres entreprises ?

Incontournables aujourd’hui dans toutes les entreprises, un logiciel de gestion électronique de documents (GED) permettent de gérer numériquement la création de documents, son partage ou l’intégration de nouveaux éléments via le scanning, par exemple.

Les ERP (Enterprise Resource Planning), quant à eux, facilitent le suivi de l’ensemble des activités de l’entreprise au quotidien, comme l’avancement des tâches, les indicateurs de production, etc. Le suivi automatisé des temps passés sur les dossiers relève des cette catégorie de logiciels.

Enfin, pour organiser la relation avec des clients, certains logiciels permettent d’établir un fichier des clients de l’entreprise, de suivre les dossiers par client, et parfois de communiquer avec eux. On parle d’outils de CRM (customer relationship management).

Tous ces logiciels d’exploitation sont aujourd’hui assez peu utilisé par la profession d’avocat.

Les logiciels de documentation juridique

Pour que les bases de données juridiques créées par les éditeurs juridiques soient accessibles en ligne, il faut pouvoir répertorier, et classer toutes les sources juridiques, puis définir un système de règles pour interroger cette base afin d’en faire ressortir les éléments utiles à chaque situation.

Ce sont des logiciels dits de GED (gestion électronique de documents) qui stockent les codes, textes législatifs ou réglementaires, les recueils de jurisprudence et les articles de doctrine indispensables aux avocats et avocates. Des moteurs de recherches dédiés permettent ensuite d’interroger plus ou moins facilement toutes ces données.